Toute la vérité

CHSLD : La mère de Julie Hébert est victime d'intimidation depuis le reportage diffusé à TVA Nouvelles
CHSLD : La mère de Julie Hébert est victime d'intimidation depuis le reportage diffusé à TVA Nouvelles




CHSLD : La mère de Julie Hébert est victime d'intimidation depuis le reportage diffusé à TVA Nouvelles
"Julie Hébert est au bout du rouleau. "

Elle ne dort pas, est très anxieuse et subit beaucoup de stress, surtout depuis qu'elle a dénoncé la résidence où habite sa mère à Montréal. 

Toute cette histoire a commencé le 30 avril dernier quand la mère de celle-ci a fait une chute dans la résidence où elle réside à Montréal, au CHSLD Pierre Joseph Triest.

Elle est restée 40 minutes au sol avant que quelqu'un lui vienne en aide. Sans compter la sonnette qu'on met à sa disposition pour appeler les préposées lorsqu'elle a besoin d'aide qui n'est pas à sa portée, madame qui a la mobilité réduite et se déplace en chaise roulante est livrée à elle-même. Le 24 mai dernier, Mme Hébert était en entrevue à TVA Nouvelles afin de dénoncer les traitements inadéquats qui sont prodigués à sa mère. Suite à la diffusion de l'entrevue, elle dit que sa mère est victime d'intimidation de la part du personnel, mais pas de tous les employés, fort heureusement. Madame confie à sa fille que certains préposés aux bénéficiaires l'ignorent complètement lorsqu'elle leur demande de l'aide, et cela, même pour avoir un petit café.

Elle dit aussi qu'ils sont bêtes et brusques avec elle.




Dernièrement, elle a eu une altercation avec une préposée. Elle lui a dit « F*** you » parce que cette préposée était brusque dans ses paroles et qu'elle lui faisait toujours mal. Sa fille a demandé à la préposée en question de lui expliquer la situation, mais tout ce qu'elle lui a répondu c'est qu'elle refusait de laver sa mère parce qu'elle avait eu ces mots envers elle. Puis elle est partie sans aucune explication sur la situation.

Mme Hébert tient à ce que la relation entre sa mère, elle, et le personnel soit agréable et professionnelle.Elle laisse des messages à l'infirmière en chef, mais elle est toujours sans aucun retour d'appel. 

Une nuit, elle a voulu se lever pour aller aux toilettes et l'alarme a sonné. Un préposé est venu fermer l'alarme dans la chambre et est reparti en fermant la porte, laissant ainsi madame debout dans la pièce et sans aide. Pourtant, il est bien indiqué qu'elle est à mobilité réduite et a besoin d'aide dans ses déplacements. Le lendemain, personne n'est venu changer sa culotte de protection lors de la tournée du matin.

Madame Hébert est à bout de souffle dans cette situation, et c'est compréhensible. Elle tient au bien-être de sa mère et veut qu'on lui prodigue les soins auxquels elle a besoin. Voir sa mère pleurer en disant qu'elle veut partir de là, alors qu'elle ne l'a pas vu pleurer en cinq années, c'est quelque chose de très difficile. 

Le dossier est présentement en médiation. Tout ce qu'elle peut faire c'est attendre.

Mais combien de temps cela va-t-il prendre avant que tout se règle? Il ne faut pas oublier que pendant ce temps, des êtres humains vivent dans des conditions malsaines.



Crédit photo : Facebook




Partager sur Facebook