Toute la vérité

Dans un texte émouvant, Alexandre Champagne parle de sa dépendance aux jeux vidéos
Dans un texte émouvant, Alexandre Champagne parle de sa dépendance aux jeux vidéos




Dans un texte émouvant, Alexandre Champagne parle de sa dépendance aux jeux vidéos
"Un phénomène très répandu mais encore très tabou."

Quand on parle de problèmes de dépendance, on imagine toujours les dépendances à l'alcool, à la drogue, aux médicaments, la dépendance affective, à la nourriture, et à des tas d'autres choses dont on ne nommera pas la liste entière parce que ça pourrait être très long. 



De plus en plus, les gens deviennent plus familiers avec ses problématiques et ces phénomènes sont de moins en moins tabous. Il devient donc plus facile pour les gens aux prises avec une dépendance de demander de l'aide et d'obtenir des ressources. 



Cependant, quand il s'agit de la dépendance aux jeux vidéos, on peut encore lire beaucoup de moqueries sur les réseaux sociaux. Quand un jeune a une telle dépendance au point de ne plus se nourrir ou de négliger son hygiène, les parents sont directement pointés du doigt. 



Heureusement, Alexandre Champagne a récemment fait une sortie à ce sujet, parlant de la dépendance qu'il a eu et qu'il a eu du mal à traverser à une certaine époque de sa vie. On espère que les gens seront plus sensibilisés au problème maintenant qu'une personnalité connue en parle. 



Voici ce qu'il avait à en dire. 



"Salut Yohan,



On s'connaît pas, mais j'aimerais ça te féliciter.






Parce que tu as reconnu ton problème mais surtout parce qu'en entrant en thérapie, tu as posé un geste significatif qui j'espère va aider d'autres jeunes et moins jeunes à réaliser l'emprise qu'on les jeux vidéos sur leur vie.



J'ai eu 34 ans hier et depuis 6 mois, je suis complètement "sobre" de jeux vidéos.



J'ai manqué du travail, détruit mes relations, menti pour jouer et j'ai dépensé des sommes exorbitantes sur des jeux depuis 2007.



Je pouvais jouer entre 12 et 16 heures par jour sans m'arrêter. Je commandais de la bouffe, j'étais sédentaire, j'étais en mauvaise santé en plus d'être anxieux quand je ne jouais pas.



Le fait que tu prennes la parole pour en parler me réchauffe le cœur parce que pour les jeunes, tout pointe vers l'utilisation des jeux vidéos et ce sont ceux qui ont les plus grands problèmes qui convainquent les autres que c'est ok de jouer, que c'est une passion, que c'est une belle manière de passer le temps.



Je suis heureux de voir que tu as réalisé qu'il n'en est rien du tout.



Avec le recul, je n'y vois aucun bénéfice à court, moyen ou long terme.



De plus, les stratégies financières des compagnies sont de plus en plus déloyales et appellent à la consommation et au piège de la dépendance.



Je n'ai rien contre l'argent ou le profit, sauf s'il exploite un vice ou une faille psychologique de son utilisateur.



Il en tient de la responsabilité de ce dernier, je le sais, mais un coup de main ne fait jamais de tort.



Si ça te tente, Yohan, passe me voir au studio pour des portraits. On va porter ton message ensemble, deal?



Take care "



Félicitations à lui!



Source & crédit photo: Facebook de Alexandre Champagne




Partager sur Facebook