Toute la vérité

Debbie Lynch-White partage une POIGNANTE leçon de vie
Debbie Lynch-White partage une POIGNANTE leçon de vie




Debbie Lynch-White partage une POIGNANTE leçon de vie
"Quand on dit qu'il ne faut pas se fier aux apparences... La comédienne l'a démontré de manière spectaculaire ! On ne sait jamais par quoi les gens sont passés."

L'actrice Debbie Lynch-White est plus célèbre que jamais et fait partie des comédiennes les plus appréciées du public québécoise. Non seulement elle est actrice, mais elle chante aussi, et on pourra d'ailleurs très bientôt la voir à l'oeuvre dans le film La Bolduc, qui est très attendu. 



Sur le blogue de l'animatrice Julie Bélanger, celle qui campait le rôle de Nancy Prévost a partagé une leçon de vie très importante concernant les préjugés qu'on a souvent. D'ailleurs, le blogue de Julie est très intéressant, et beaucoup de nos célébrités préférés y écrivent des petits mots ici et là.



Elle a raconté une histoire qu'elle a personnellement vécu, et qui fait vraiment réfléchir. Sans plus tarder, on vous laisse la lire juste ici :







''On ne connaît jamais vraiment l’histoire des gens qu’on rencontre. Des fois on peut juger très vite quelqu’un. Et on ne sait pas nécessairement ce que la personne vit, ou a vécu. Tout le monde a ses batailles, ses obstacles, ses deuils puis des fois c’est facile de tomber dans le jugement.



Moi, j’ai déjà eu une grosse leçon par rapport au jugement alors que je faisais du théâtre d’intervention. J’étais jeune, j’avais environ 19 ans et avec des collègues comédiens on s’était rendu sur une base de plein air pour jeunes. Mais on ne savait pas qui étaient ces jeunes. Quand je suis arrivée, j’ai trouvé qu’ils avaient l’air de venir de guettos, ils étaient habillés un peu comme des p’tits « bad ass ». Mon premier réflexe, ça a été de dire à mes amis comédiens : « Mais ils ne nous écouteront jamais, ils vont s’en foutre complètement de notre théâtre d’intervention sociale. Et après le show, il y avait une table ronde et j’ai appris à ce moment-là, que la plupart des filles qui étaient là, étaient des jeunes filles mères. Elles étaient à la base de plein air pour avoir un break de leurs enfants. Elles avaient mon âge, elles l’avaient pas facile, et moi je m’étais trouvée tellement « conne » de les juger. Cette journée-là, j’ai vraiment appris quelque chose par rapport au jugement et depuis, j’essaie de ne jamais juger quelqu’un avant de le connaître.''




C'est si bien dit ! Bravo, Debbie, et beaucoup d'autres gagneraient à s'inspirer de ce que tu dis. 



Source: Blogue de Julie Bélanger




Partager sur Facebook