Toute la vérité

Des députés disent non au congé prolongé pour le deuil d'un enfant
Des députés disent non au congé prolongé pour le deuil d'un enfant




Des députés disent non au congé prolongé pour le deuil d'un enfant
"Ils ne veulent pas pénaliser les entreprises."

La première chose qu'on s'imagine quand on se demande ce qui peut arriver de pire dans la vie d'un être humain qui a des enfants, c'est certainement le fait de perdre l'un d'entre eux et malheureusement, c'est la réalité de plusieurs familles. 



On ne peut même pas imaginer la douleur ressentie par ceux qui traversent une telle épreuve. Probablement que la blessure risque de ne jamais guérir vraiment et que le bébé ou l'enfant (et parfois même l'adulte) qu'on a mis au monde nous manque toujours par la suite. 



Il y a des congés pour ce genre de situation, qui varient en fonction des pays, certains étant plus "flexibles" que d'autres. Mais récemment, le cas de la France nous a quand même plutôt déçu, surtout que les motifs évoqués manquent cruellement d'humanité. 



Contrairement à l'Angleterre, par exemple, ou encore la Suède qui offrent 12 jours de congé, la France n'offre que 5 jours.  Le député du Nord, Guy Bricout, a récemment déposé un projet de loi pour tenter de rallonger ce congé à 12 jours aussi. 



Les députés qui ont reçu la proposition ont cependant décidé de la refuser. Le vote a cependant été serré, il faut le mentionner: 40 voix contre 38 qui ont été en défaveur du projet, qui aurait pu donner un petit coup de pouce aux parents endeuillés.






Apparemment, cette décision qui peut sembler bien cruelle serait justifiée par le fait que les députés ne veulent pas ajouter un poids financier sur les employés. À une époque où le bien-être des employés dans une entreprise prend une place considérable dans la réussite ou le succès de celle-ci, on se demande à quel point leur manque de jugement va loin. Source: Telerama.fr




Partager sur Facebook