Toute la vérité

Des parents désespérés lancent un appel déchirant pour trouver un nouveau coeur à leur bébé
Des parents désespérés lancent un appel déchirant pour trouver un nouveau coeur à leur bébé




Des parents désespérés lancent un appel déchirant pour trouver un nouveau coeur à leur bébé
"Un coeur pour Antoine..."

Antoine est un petit bébé d'un mois à peine. Ses parents avaient désiré sa venue depuis si longtemps.

Mais voici que les médecins leur annoncent la terrible nouvelle. Antoine souffre d'un grave problème cardiaque. La situation est très urgente et les parents tentent par tous les moyens de trouver une solution pour le sauver.

C'est sur la page Facebook Un coeur pour Antoine qu'ils ont publié ceci le 18 décembre :

« Je m'appelle Antoine, je suis né le 22 novembre 2018 et j'ai le coeur malade tout comme mon grand frère Gabriel qui n'a pas eu le temps de connaître beaucoup la vie.  Il n'a vécu que 23 jours...




J'ai besoin d'un nouveau coeur pour continuer à vivre. La greffe est ma seule chance... Pensez au don d'organes, un jour quelqu'un que vous aimez pourrait en avoir besoin… »

Son problème cardiaque est dû à une malformation congénitale.

Le ventricule gauche de son coeur ne se contracte pas correctement, ses jours sont donc comptés si on n’intervient pas rapidement. Il est présentement hospitalisé dans un hôpital spécialisé en cardiologie près de Lyon. Ils attendent désespérément un nouveau coeur pour Antoine. Le papa de celui-ci a expliqué qu'il pouvait être difficile pour un parent de consentir à un don d'organes pour un enfant aussi jeune :

« C'est déjà très éprouvant de perdre un enfant, alors s'il vous est demandé de prendre son coeur, bien évidemment que ce n'est pas facile à accepter (...) Mais une seule personne sensibilisée peut sauver un enfant. »

Le don d'organe est un sujet délicat et une décision difficile à prendre. En parler est une façon de sensibiliser la population à cet acte qui peut sauver de nombreuses vies. 

En ces temps de réjouissances, parlons-en dans nos familles.

Pensons à Antoine et à ses parents qui vont vivre les fêtes cette année en ignorant si leur fils sera présent avec eux l'année prochaine.





Source : Facebook & Youtube




Partager sur Facebook