Toute la vérité

Jonathan Bettez et sa famille sur le point de poursuivre pour 10 millions de dollars la Sûreté du Québec
Jonathan Bettez et sa famille sur le point de poursuivre pour 10 millions de dollars la Sûreté du Québec




Jonathan Bettez et sa famille sur le point de poursuivre pour 10 millions de dollars la Sûreté du Québec
"Ils reprochent à la Sûreté du Québec d'avoir fait croire qu'il était un pédophile."

Ça planait dans l'air depuis un moment.  Avant même qu'aie lieu l'arrestation de Jonathan Bettez, il était fréquent que les gens sur les réseaux sociaux se passent le mot qu'il fallait garder son nom anonyme, au risque d'être menacé de poursuite pour diffamation. 



On apprend maintenant que Bettez et ses parents sont sur le point de poursuivre la Sûreté du Québec pour une somme de 10 millions de dollars. Mais ce n'est pas tout. 



Ils pourraient également poursuivre la Procureure générale du Québec ainsi que les policiers qui ont été chargés de l'enquête sur la disparition et le décès de la jeune Cédrika Provencher. 



Ce sont des journalistes d'ICI Radio-Canada qui ont appris que Jonathan Bettez envisageait de telles poursuites. Les faits reprochés? Avoir fait croire qu'il était un pédophile, ainsi qu'avoir fait croire qu'il avait quelque chose à voir avec la petite Cédrika. 



Plusieurs points sont reprochés aux enquêteurs par rapport aux événements. En haut de la liste, ils sont accusés d'avoir bâclé l'enquête et d'avoir utilisé des méthodes de travail qui sont contraires à l'éthique.






Rappelons que Jonathan Bettez a été arrêté entre les murs de Emballages Bettez inc, l'entreprise familiale, le matin du 29 août 2016. L'affaire a été extrêmement médiatisée et la famille a dû vendre l'entreprise, les clients ne souhaitant évidemment pas y être associés. 



Rappelons que le juge Jacques Lacoursière en octobre 2018 avait fait des réprimandes à la Sûreté du Québec pour le déroulement des événements, un fait qui pourrait bien peser dans la balance dans toute cette histoire de poursuite. 



Rappelons que Jonathan Bettez a refusé trois fois de subir le test du polygraphe, mais il n'a encore jamais été accusé dans l'affaire de Cédrika. Source: ICI Radio-Canada

Crédit photo de couverture: Page Facebook le Courrier Sud




Partager sur Facebook