Toute la vérité

L'Ukraine punira les pédophiles par la castration chimique
L'Ukraine punira les pédophiles par la castration chimique




L'Ukraine punira les pédophiles par la castration chimique
"L'estimation du nombre d'hommes visés est surprenante et effrayante."

L’Ukraine a décidé d’y aller de l’avant et de punir les pédophiles par la castration chimique.

Pratique qui est déjà mise en place au Kazakhstan et qui donne de bons résultats selon les statistiques. 

C’est par des injections chimiques que les criminels seront obligés de recevoir que le phénomène opèrera. Ce produit une fois injecté provoque une diminution considérable de la libido et de l’activité sexuelle. 

Cette loi sera appliquée pour les hommes de 18 à 65 ans qui ont été reconnus coupables de gestes à caractères sexuels sur des mineurs.

L’estimation du nombre d’hommes visés est surprenante et effrayante car en 2017, l’Ukraine a reçu 320 plaintes pour des viols commis sur des enfants. Ce nombre inclus seulement les signalements faits au Service de police, il pourrait donc être beaucoup plus élevé. 

Un chef de police qui travaille en Ukraine, Vyacheslav Abroskin, a d’ailleurs donné un exemple qui donne froid dans le dos. 

Il explique :




« 5 enfants ont été violés dans 4 secteurs différents de l'Ukraine, et ce, en 24 heures seulement. Et ce ne sont ici que les crimes qui nous ont été rapportés, car plusieurs parents ont peur de les dénoncer. On ne peut que deviner le véritable nombre de crimes du genre qui ont lieu au pays. »

L’Ukraine n’inclus pas dans son système de justice la peine de mort ou l’emprisonnement à vie pour un pédophile. Il y a donc un risque élevé de récidive de la part des criminels une fois remis en liberté. La castration chimique semble donc une bonne alternative pour protéger les enfants de ces être déviants. 

La peine maximale d’emprisonnement a également été augmentée passant de 12 à 15 ans pour un accusé reconnu coupable de viol sur un enfant. 

Êtes-vous d'accord avec ces mesures? Seriez-vous prêts à ce qu'elles soient adoptées ici?



Source: Dailymail

Crédit photo : Dailymail




Partager sur Facebook