Toute la vérité

La mère d'un enfant atteint du syndrome de Down dit qu'elle aurait préféré avorter
La mère d'un enfant atteint du syndrome de Down dit qu'elle aurait préféré avorter




La mère d'un enfant atteint du syndrome de Down dit qu'elle aurait préféré avorter
"Les avocats du système de santé contestent sa demande."

C’est en 2015 que le petit Alekxander est venu au monde. Sa mère Edyta Mordel, alors âgée de 33 ans, a porté plainte contre les médecins qui ont suivi sa grossesse car selon elle, on ne l’avait pas informée de l’état de son fils.

Si elle avait appris que son fils était atteint du syndrome de Down, elle se serait fait avorter. 

« J'aurais mis fin à ma grossesse si j'avais su », a expliqué Edyta devant la cour de Londres.

Edyta voulait passer des tests pour savoir si son enfant souffrait d’anomalies, mais c’est seulement après avoir accouché qu’elle a su que son fils était atteint du syndrome de Down.

Elle a donc décidé de porter plainte contre le système de santé de l’Angleterre et demande une compensation financière de plusieurs milliers de dollars. 

Selon elle, élever son fils demande beaucoup d’attentions particulières. Elle ne peut donc pas travailler.




Elle est très en colère contre le système de santé et c’est pourquoi elle demande du soutien financier. 

Les avocats du système de santé contestent sa demande en expliquant qu’Edyta n’a pas passé le test de dépistage pour le syndrome de Down le considérant trop évasif. Pourtant, celle-ci affirme le contraire. Lors de son passage au tribunal, Edyta a expliqué qu’elle avait toujours voulu passer l’examen qui permet de déterminer si son enfant souffrait du syndrome de Down :

« J'avais aussi parlé à la sage-femme. Depuis le début, je savais que je voulais faire un test de dépistage du syndrome de Down et que je n'aurais jamais changé d’avis ». Son avocat a plaidé que le couple aurait mis fin à la grossesse s’ils avaient connu l’état de leur fils. C’est pourquoi il demande une indemnisation au système de santé 

Mais les paroles de cette maman concernant son fils qui est maintenant âgé de 4 ans sont effrayantes.

Comment parler de son enfant de cette façon et avec des mots aussi cruels?





Source : metro.co.uk




Partager sur Facebook