Toute la vérité

Les policiers émettent un avis important pour les automobilistes québécois
Les policiers émettent un avis important pour les automobilistes québécois




Les policiers émettent un avis important pour les automobilistes québécois
"Pas de risques à prendre..."

Une nouvelle campagne de la Sureté du Québec et la Société de l'assurance automobile du Québec vient tout juste d'être lancée.

Le nom de la campagne « Conduire chaud, conduire gelé » veut rappeler aux conducteurs automobiles que c'est criminel de conduire après avoir consommé de l'alcool ou du cannabis. 

Voici ce qu'on peut lire dans le communiqué de la SAAQ à ce sujet :

« La campagne vise à rappeler que bien que le cannabis soit légal, il est interdit de conduire après en avoir consommé. Comme c’est le cas pour l’alcool, le cannabis au volant peut avoir de lourdes conséquences. »




Avec le temps des Fêtes qui est à nos portes, on veut faire de la prévention partout au Québec. Les barrages routiers seront présents également pour épingler les conducteurs qui auraient consommé le l'alcool ou de la drogue.

Selon les informations que le communiqué de presse précise, les contrôles vont également viser les autobus, taxis et véhicules lourds et vont se dérouler jusqu'au 3 janvier.

Chaque année, d'après la SAAQ, les accidents impliquant la consommation d'alcool ont causé en moyenne 100 décès entre de 2012 et 2016 en plus de faire 1 800 blessés légers et 260 blessés graves.

Sans compter que 33 % des conducteurs décédés dans un accident de la route avaient de la drogue dans le sang, 19 % avaient consommé du cannabis et le pourcentage augmente à 35 % chez les jeunes de 16 à 24 ans.

« La conduite avec les facultés affaiblies, peu importe la substance consommée, est inacceptable. Particulièrement pour le cannabis, le message est clair : lorsqu’on consomme, on ne conduit pas », a affimé François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie. 

« Le gouvernement du Québec souhaite continuer le travail pour améliorer le bilan routier, notamment en conscientisant les conducteurs aux dangers de l’alcool ou de la drogue au volant. J'encourage les conducteurs à faire preuve de prudence et à continuer d’adopter des comportements sécuritaires au volant. »

Les mentalités ont beaucoup changé au cours des trente dernières années concernant l'alcool au volant, mais il semblerait qu'il reste encore du chemin à faire.





Source: SAAQ

Crédit Photo: Capture d'écran




Partager sur Facebook