Toute la vérité

Les voisins d'une aide-soignante lui demandent d'aller vivre ailleurs le temps de la crise
Les voisins d'une aide-soignante lui demandent d'aller vivre ailleurs le temps de la crise




Les voisins d'une aide-soignante lui demandent d'aller vivre ailleurs le temps de la crise
"Ils ne veulent pas qu'elle ramène le virus dans leur bloc après le travail."

En ces temps très difficiles pour pratiquement toute la planète, il nous semble plus important que jamais de multiplier les gestes d'espoir et de solidarité. Tout le monde a peur, tout le monde se méfie des autres, et chacun tente de rester chez soi. 



C'est une période sombre que la planète est en train de traverser et dont on espère être tirés à court terme. Parce que si ça s'éternise encore pendant des mois et des mois, nos vaillants travailleurs (du domaine de la santé, mais aussi de tous les services essentiels) pourraient bien tomber au combat. 



Il faut du courage pour ces gens qui occupent un emploi nécessaire à la survie de toute la population pour se rendre au travail chaque matin, sachant qu'ils risquent potentiellement leur vie ainsi que celle de leur famille pour prendre soin des autres. 



Il nous semble que la moindre des choses, c'est de leur offrir tout notre soutien, tous nos mots de remerciements ainsi que de tenter de leur rendre les choses plus simples quand il est possible de le faire, même si ce n'est pas toujours le cas. 



Sophie Rainoldi, une aide-soignante de 24 ans habitant Toulouse, a reçu un message bien choquant un soir qu'elle est rentrée chez elle après le travail, après avoir passé de longues heures loin de sa maison à tenter d'aider les gens. 



Quelqu'un d'anonyme avait déposé ce mot à sa porte: 



"Bonjour, Madame Rainoldi, En sachant votre profession, est-il possible pour notre sécurité de ne pas toucher les portes des parties communes ou peut-être dans les prochains jours de loger ailleurs ? Et peut-être aussi de sortir votre chien plus loin ? Ne prenez pas ça contre vous mais je pense que moi-même ainsi que les voisins se sentiront plus en sécurité"



Elle raconte:






"Je ne suis pas une terroriste mais un personnel soignant ! J'applique scrupuleusement les règles d'hygiène. Je laisse ma blouse au travail. Je m'y lave les mains et dès que je rentre du boulot, je me douche. [...] Ce n'est pas parce que je suis une soignante que je ramène le coronavirus chez moi ou toutes les autres maladies. Il n'y a pas plus de problème avec moi qu'avec une autre personne. La peur prend actuellement le dessus. Les gens manquent d'informations."



Elle a bien raison ! On trouve également ces propos complètement choquants et on espère que les gens sauront dorénavant faire preuve de plus d'empathie et de soutien pour les gens qui pourraient un jour être ceux qui devront leur sauver la vie. 



L'égocentrisme en période de crise, c'est NON!



Source: Facebook de Sophie Rainoldi




Partager sur Facebook