Toute la vérité

Le propriétaire du zoo de St-Édouard risque 5 ans de prison pour cruauté animale
Le propriétaire du zoo de St-Édouard risque 5 ans de prison pour cruauté animale




Le propriétaire du zoo de St-Édouard risque 5 ans de prison pour cruauté animale
"Le zoo de St-Édouard n'ouvrira pas ses portes cet été."

Le zoo de St-Édouard a été créé il y a trente ans de cela.

Alors qu'on décrit son propriétaire, Normand Trahan, comme un amoureux des animaux sur le site web du zoo, il vient tout juste d'être arrêté pour cruauté et négligence envers les animaux.




Au Zoo de Saint-Édouard c’est l’fun tout le temps et depuis 30 ans.



Le zoo de Saint-Édouard fête ses 30 ans cette année…



Fondé en 1957 par M. Napoléon Casaubon « zoo/camping » de St-Édouard, la seule attraction d’envergure dans le temps a  mis la ville de la région sur la carte.



C’est en 1954 que Napoléon Casaubon commence a recueillir des animaux. Il a creusé des lacs et acheté des terres pour faire le zoo.



Le parc animalier comprenait :un éléphant, des singes, des bisons….



L’aventure se termine pour lui en 1977.



Onze ans plus tard M. Normand Trahan reprend le terrain du zoo abandonné depuis plusieurs années et en fait l’ouverture officiel en juin 1989 sous le nom de Centre d’Observation de la Faune.



Fort de l’expérience acquise sur sa ferme de Yamachiche, travailleur acharné et amoureux des  animaux le zoo se refait un nouveau visage.



2015 marque un tournant pour nous avec l’acquisition de permis de Jardin Zoologique.



Plusieurs animaux exotiques ( lion, tigre, léopard, babouin, zèbre..) pour le plaisir de nos nombreux visiteurs.



Nous serons au rendez-vous pour une trentième année déjà.



Au plaisir de vous accueillir.




C'est l'organisme Humane Society International/Canada qui en a fait l'annonce ce mardi.

L'organisme s'est fait aider par la SPCA de Montréal pour effectuer le sauvetage de plusieurs animaux exotiques.




On parle d’une centaine d'animaux d'espèces différentes tels que des lions, des zèbres, des ours et des kangourous.

Ces sauvetages s'effectueront sur plusieurs semaines, car les bêtes doivent être transportées, soignées et être relocalisées dans un endroit sûr. 

« Il s’agit de la première fois au Québec qu’une poursuite pour cruauté animale est intentée par acte criminel, un mode de poursuite réservé aux infractions les plus graves et qui permet des peines beaucoup plus sévères », a affirmé la SPCA dans un communiqué. 

L'organisme Humane Society International/Canada explique à son tour par voie de communiqué : 

« S’il est inculpé, le prévenu pourrait avoir à purger une peine d’emprisonnement de 5 ans et être interdit à vie d’avoir la garde ou le contrôle d’un animal. »

D'autres détails suivront bientôt puisqu'une conférence de presse devait avoir lieu en après-midi dans le village de Saint-Édouard-de-Maskinongé pendant laquelle la SPCA de Montréal ainsi que l'organisme Humane Society International/Canada devait être en mesure de donner plus d'information.



Pour signaler un cas de cruauté envers un animal de compagnie ou un animal d'élevage: CLIQUEZ ICI



Source: tvanouvelles

Crédit photo: Capture d'écran/zoostedouard.com




Partager sur Facebook