Toute la vérité

Peine de prison à vie pour un jeune homme de 17 ans qui a poignardé sa copine à mort
Peine de prison à vie pour un jeune homme de 17 ans qui a poignardé sa copine à mort




Peine de prison à vie pour un jeune homme de 17 ans qui a poignardé sa copine à mort
"Il n'a pas accepté leur rupture. "

Un garçon de 17 ans qui a assassiné son ex-petite amie en la poignardant plus d'une douzaine de fois a été emprisonné à vie.Thomas Griffiths doit purger au moins 12 ans et six mois pour le meurtre d'Ellie Gould qui a eu lieu à la maison familliale de la jeune fille. 



Après l'attaque, il aurait déposé le couteau dans la main de la jeune fille, pour simuler un suicide. Il a laissé la jeune fille de 17 ans gisant dans une mare de sang sur le sol de la cuisine, où son père l'a découverte quatre heures plus tard. La police du Wiltshire a arrêté Griffiths à 11 km de chez lui peu de temps après la découverte du corps d’Ellie vers 15h15.



Griffiths, alors âgé de 17 ans, a plaidé coupable à une accusation de meurtre lors d'une audience à Bristol en août. Alors qu'il pleurait au banc des accusés ce matin, une lettre écrite par Griffiths exprimant ses remords pour le meurtre de quelqu'un "si spécial pour lui" a été lue devant le tribunal. À la suite du plaidoyer de culpabilité, le juge Peter Blair, greffier de Bristol, a levé les restrictions  qui empêchaient les médias d’identifier Griffiths.



L’adolescent a d'abord nié avoir vu Ellie ce jour-là ou dans les jours qui ont précédé sa mort.



Richard Smith, procureur, a déclaré devant le tribunal aujourd'hui:



"Ellie et cet accusé se connaissaient depuis un certain temps et entretenaient des relations depuis environ janvier 2019.[...]Cependant, dans un message envoyé aux amis sur les médias sociaux à 18 heures le 2 mai, Ellie a annoncé qu'elle s'était séparée de l'accusé et qu'il n'avait pas bien pris la séparation.[...]Plus tôt ce même jour, Ellie avait dit à ses amis qu'elle se sentait étouffée par les attentions de Griffith."



M. Smith a déclaré que Griffiths avait été conduit à l'école le matin du 3 mai par sa mère, mais qu'il n'avait "aucune intention" d'y aller.



Il a pris le bus pour rentrer chez lui avant de se rendre au domicile de sa victime, où il est arrivé à 10h58 pour partir à 11h51.



Griffiths avait dit à la cour que Ellie et lui avaient commencé à réviser, mais M. Smith avait déclaré qu'aucun dossier de révision n'avait été oublié lors de la découverte de son corps.



"Griffiths s'est mis en colère, peut-être parce qu'Ellie l'avait continuellement rejeté et il l'a attaquée"



"Un examen post mortem a révélé qu'Ellie avait été blessée pour la première fois par une pression exercée sur son cou.Par la suite, de multiples blessures au couteau ont été infligées. Au moins 13 blessures ont été infligées, le couteau étant focalisé principalement autour du côté gauche de son cou. [...]Le couteau qui a été utilisé pour tuer Ellie a été pris dans la cuisine familiale."



Il a tenté de nettoyer la scène avec des chiffons qu'il a ensuite cachés dans un bois près de chez lui.






Des taches de sang sur un tablier suggèrent que Griffiths ait essuyé le couteau avant de le replacer dans le cou d'Ellie.



"Le défendeur doit avoir placé la main de sa victime sur le manche du couteau. Nul douteque le but ait ét de faire comme si elle, Ellie, s'était infligée les blessures elle-même."



Après le meurtre, Griffiths est rentré chez lui en voiture et a raconté à un voisin qu'il s'était auto-blessé, avec de profondes égratignures au cou.



"En vérité, les blessures au cou et à la main de l'accusé n'avaient rien à voir avec l'auto-infliction mais bien plus probablement le produit de sa jeune victime qui s'était battue pour sa vie alors qu'elle était attaquée.



Griffiths a ensuite demandé à son voisin de le conduire à l'école.Il a été recueilli à l'école par sa mère, qui l'a ensuite emmené chez un ami à Chippenham.



À 15 heures, Matthew Gould, le père d'Ellie, rentra chez lui et trouva sa fille allongée dans une flaque de sang, le couteau dans le cou.



Dans une déclaration personnelle de la victime, M. Gould a déclaré:



"L’image d’Ellie allongée sur le sol me hante depuis cet après-midi."



Évidemment, le pauvre homme n'arrête plus d'y penser, n'arrive plus à dormir. Il gardera un traumatisme toute sa vie de cette image de sa fille étendue dans une marre de sang et décédée de façon aussi brutale. 



Griffiths a été arrêté devant le domicile de son ami à 18 heures et "a menti à plusieurs reprises" à la police, a déclaré M. Smith au tribunal.Source & Crédit photo: Daily Mirror




Partager sur Facebook