Toute la vérité

Quinze ans après sa greffe de poumons, Valérie Mouton décède après un long combat
Quinze ans après sa greffe de poumons, Valérie Mouton décède après un long combat




Quinze ans après sa greffe de poumons, Valérie Mouton décède après un long combat
"Cette greffe lui a permis de vivre 15 années de plus."

C’est en 2004 que Valérie Mouton atteinte de fibrose kystique s’est fait connaître à la grandeur de la province nous émouvant avec son histoire.

Pendant des mois, elle a été hospitalisée à l’Hôtel-Dieu de Montréal avec une capacité respiratoire de 20 % attendant patiemment une greffe de poumons qui pourrait lui sauver la vie. 

Alors qu’elle était dans ses derniers instants, ce qu’elle attendait arriva enfin. Les médecins lui firent l’annonce qu’ils avaient trouvé les poumons d’un donneur compatible.

Valérie qui était sur le point de perdre son combat n’en revenait pas, sa famille proche était stupéfaite.

Sa mère avait d’ailleurs raconté en entrevue un an après la greffe :

« Pendant une semaine avant l’opération, elle ne voulait plus que je sorte de la chambre. On avait l’impression que la mort rôdait autour tout le temps. »

C’est donc le 16 juillet 2004 que Valérie Mouton a subi la greffe de poumons à l’hôpital Notre-Dame de Montréal. L’opération a duré sept heures et s’est bien déroulée malgré quelques complications. 






Crédit photo : Capture d'écran/Youtube

Suite à la greffe, Valérie a dû prendre de nombreux médicament. Les effets secondaires lui ont fait perdre l’ouïe ce qui a été difficile pour elle puisqu’elle adorait la musique. 

Malgré tous les inconvénients et effets secondaires que la greffe a occasionnés, Valérie n’a jamais regretté d’avoir subi cette opération. La vie était pour elle un véritable cadeau et elle profitait de chaque instant.

Elle a d’ailleurs beaucoup milité pour le don d’organes, tentant de convaincre son entourage et la population de signer leur carte. 

C’est dimanche dernier alors qu’elle était âgée de 40 ans que Valérie Mouton est décédée entourée de sa famille, de ses proches et de son amoureux. Quinze ans après la greffe, son corps a finalement rejeté les poumons qu’on lui avait donnés.

Crédit photo : Capture d'écran/Youtube

Ses parents ont raconté à TVA Nouvelles qu’elle est morte sereine et qu’elle n’a pas souffert. Cette greffe lui a permis de vivre 15 années de plus.

Quinze années pour rire, pour pleurer et pour aimer la vie. 

Repose en paix douce Valérie.



Source : tvanouvelles

Crédit photo : Capture d'écran/Youtube




Partager sur Facebook