Toute la vérité

Selon une étude, la passion pour les dinosaures serait bénéfique pour le cerveau des enfants
Selon une étude, la passion pour les dinosaures serait bénéfique pour le cerveau des enfants




Selon une étude, la passion pour les dinosaures serait bénéfique pour le cerveau des enfants
"On considère que presque un petit garçon sur trois aura cette passion."

La fixation des petits garçons pour les dinosaures est une chose habituelle. Ils aiment connaître leurs noms, leurs tailles, ce qu'ils mangent et dans quelle période ils ont vécu. Ils boivent littéralement toutes les informations qui les concernent et il semblerait bien que cet intérêt soit bénéfique pour eux.

Selon une étude, les enfants qui se passionnent pour les dinosaures seraient plus intelligents et auraient des capacités cognitives plus élevées que les autres. Les chercheurs expliquent d'ailleurs que cette « fixation » ne doit pas inquiéter les parents même si l'enfant en parle constamment. Au contraire cette passion intense est bénéfique pour le développement de l'enfant.

On considère que presque un petit garçon sur trois aura cette passion pendant l'âge de 2 à 6 ans. C'est à cette période que son imagination est la plus fertile.




Un enfant qui se passionne pour les dinosaures aura une plus grande capacité de concentration et une attention plus élevée.

Ces enfants aiment habituellement lire parce que dans les livres, ils retrouvent beaucoup d'information sur les dinosaures. On sait que la lecture est très importante pour le développement d'un enfant et qu’il aura plus de facilité à l'école.



Il est donc très important de ne pas freiner cette passion chez un enfant. Au contraire, nourrissez son intérêt en l'apportant à la bibliothèque et aidez le à trouver des informations intéressantes sur le sujet. Une visite dans un musée d'histoire naturelle est également une très bonne idée pour l'enfant qui pourra enfin voir de « vrais » dinosaures.

Selon les experts, cette « fixation » diminuera graduellement lors de l'entrée à l'école de l'enfant. Sans avoir d'explication, on pense que l'enfant laisse moins place à son imagination lorsqu'il fréquente l'école.



Source : cnn & nd.edu




Partager sur Facebook