Toute la vérité

Un délinquant sexuel avait comme ambition d'être le Martin Luther King des pédophiles
Un délinquant sexuel avait comme ambition d'être le Martin Luther King des pédophiles




Un délinquant sexuel avait comme ambition d'être le Martin Luther King des pédophiles
"Qu'en pensez-vous ?"

C'est en 2016 que Jonathan St-Pierre a été arrêté par la Sûreté du Québec suite à une vaste opération qui a permis de démonter un club social de pédophiles.

Il a par la suite reconnu sa culpabilité d'avoir distribué, possédé, accédé et même produit de la pornographie juvénile en juin 2017. 

Il a été condamné à deux ans de prison pour ses crimes, mais il a été libéré le lendemain à cause de la détention préventive.

Il est depuis en libération conditionnelle et a été déclaré délinquant sexuel à contrôler pour une période de 7 ans.




En avril dernier, il a déposé une requête à la Cour fédérale demandant un contrôle judiciaire sur la décision de la Commission des libérations conditionnelles du Canada pour faire annuler la condition de suivre un traitement psychiatrique et « tout traitement recommandé ».

Selon lui, cette condition pourrait l'obliger à prendre une médication contre son gré. On pense à l'hormonothérapie qui lui permettrait de contrôler ses pulsions sexuelles déviantes.

Il affirme dans sa requête que cela constituerait une « violation du droit à la liberté et du droit à la sécurité de la personne ».

Un juge de la Cour fédéral Yvan Roy a tranché récemment. Selon lui, Jonathan St-Pierre n'a pas prouvé qu'une thérapie ne serait pas appropriée dans son cas. 

« Les expertises et le demandeur, au moment où la condition a été ordonnée, en voyaient la nécessité », explique-t-il dans sa décision.

Dans le passé, Jonathan St-Pierre avait voulu devenir le Martin Luther King des pédophiles. Ce militant pour la cause des droits civiques des personnes de race noir aux États-Unis est mort assassiné en 1968, il est d'ailleurs devenu un héros. 

Dans un rapport d'évaluation psychosexuelle de février 2017 on peut lire à ce sujet :

« Monsieur est légèrement gêné à l’évocation de cette ambition et nous mentionne avoir simplement désiré écrire un livre pour aider les gens à comprendre la pédophilie. Il soutient avoir réussi à faire changer les mentalités au sein de sa famille. »

Le Journal de Montréal a communiqué avec l'avocate de Jonathan St-Pierre qui explique que son client a beaucoup cheminé depuis ces évènements. 

« [Il] accepte toute l’aide thérapeutique qui est mise à sa disposition. Il exprime beaucoup de regrets par rapport à cet épisode de sa vie. Son seul souhait est de pouvoir avoir le pardon de la société et de ses proches », a expliqué Me Rita Magloé Francis.



Source :tvanouvelles

Crédit photo : Facebook




Partager sur Facebook