Toute la vérité

Un élève d'une école secondaire de Saguenay arrêté pour avoir roué de coups un ado de 14 ans.
Un élève d'une école secondaire de Saguenay arrêté pour avoir roué de coups un ado de 14 ans.




Un élève d'une école secondaire de Saguenay arrêté pour avoir roué de coups un ado de 14 ans.
"Avec une main, il m'étranglait et avec l'autre main, il me frappait."

La nouvelle a été rapporté par TVA Nouvelles ce mardi. Un élève qui fréquente l’école secondaire Charles-Gravel à Saguenay a été mis sous arrêt lundi pour avoir possiblement roué de coups un adolescent de 14 ans à tel point que celui-ci a dû être conduit aux urgences pour y être soigné.

« Le gars est arrivé avec ses deux poings fermés, il m’a menacé une première fois. Je lui ai donné un coup de boîte à lunch. Il m’a tiré par terre.

J’ai eu la tête complètement cabossée. Avec une main, il m’étranglait et avec l’autre main, il me frappait », a expliqué l’adolescent de 14 ans à TVA Nouvelles.

Alors que les cas d’intimidation dans les écoles sont de plus en plus dénoncés et de moins en moins tolérés, on se demande bien ce qui a pu causer une telle violence. C’est lundi matin avant le début des cours que celui-ci a été agressé.




D’après sa mère, l’adolescent se fait intimider depuis plusieurs années. Il a été soigné pour une entorse cervicale et des contusions à la tête. 

La mère a porté plainte à la police et espère bien que l’agresseur de son fils soit puni :

« C’est terminé, mon fils ne se fera plus insulter, violenter. Je ne veux plus qu’il ait peur quand il est dans l’école, qu’il m’appelle le midi parce qu’il se fait suivre. »

Pour sa part, la directrice de l’école Charles-Gravel, Mireille Boutin, indique que sa porte est toujours ouverte pour recevoir les plaintes des parents dans une telle situation. 

« Les parents sont les bienvenus quand il y a des situations. Soyez assurés que chaque situation est traitée de façon très rigoureuse. »

Le présumé accusé, un adolescent de 14 ans, a comparu devant la Chambre de la jeunesse mardi dernier.

Il fait face à des accusations de voies de fait causant des lésions et de menaces. Il s’expose à une probation avec suivi et à des travaux communautaires. 

En espérant que ce jeune comprenne bien la portée de ses actes.



Source : tvanouvelles




Partager sur Facebook