Toute la vérité

Un médecin de famille prend la défense des médecins spécialistes suite au scandale du 211 $/heure
Un médecin de famille prend la défense des médecins spécialistes suite au scandale du 211 $/heure




Un médecin de famille prend la défense des médecins spécialistes suite au scandale du 211 $/heure
"La gestion était problématique, avant."

L'appel du premier ministre aux médecins spécialistes la semaine dernière pour venir prêter mains fortes au personnel des CHSLD a soulevé l'indignation de population. Les opinions diffèrent d'un côté comme de l'autre mais on ne peut pas nier qu'il y a eu une certaine maladresse de la part de François Legault dans l'approche de ce dossier délicat.

Une médecin de famille, Cynthia Lauriault, a voulu prendre position sur les réseaux sociaux en expliquant que cette tempête n'avait pas raison d'être puisque tous les médecins veulent la même chose; aider les patients dans cette crise sans précédent.

Voici son message :

« Je vous pardonne de nous briser le cœur, nous insulter et douter de nos intentions. Je vous pardonne de laisser le vent des émotions vous emporter, loin de votre esprit critique. Car ce n’est pas de votre faute. Votre attention a été détournée. On vous a bernés. À l’épicentre de cette épidémie de mépris, ce sont des articles qui empeste le mauvais journalisme et le sensationnalisme, qu’on peut lire. Et les deux n’ont pas leur place, en temps de crise.

Je connais personnellement des dizaines de médecins spécialistes qui attendent depuis des jours / semaines qu’on leur dise comment aider, après avoir offert. Certains se sont même fait refuser. On n’aurait pas besoin d’eux.




Le fameux 211$, il a été négocié, pour les tâches médicales, nécessaires en temps de pandémie, pour les médecins spécialistes. Pour faire leur travail. De médecin. D’autres professions chargent plus cher (sans les nommer) et ne sauvent pas de vies, que je sache. Je ne vois pourtant pas la population les lapider sur la place publique. [...]  Les médecins spécialistes n’ont jamais négocié ce montant pour laver des planchers. C’est le forfait pour leur expertise médicale en temps de crise. Les médias se plaisent bien à extrapoler. C’en est devenu ridicule. On nous sort le « 2500$  » à tours de bras... sans expliquer que ça représente une journée de 12h, avec une prime quelconque. Des collègues et moi avons tenté de faire le calcul, car il nous laissait perplexes.

En fait, voyez-vous, les médecins aussi, trouvent ce montant curieux en maudit. Et ils l’ont appris en même temps que vous, tout déformé, dans les médias, hier.

Je ne sais pas pourquoi les médecins au Québec ont le dos si large... pourquoi c’est si facile de pointer le doigt et du coup, détourner le regard de tous de l’enjeu réel.

Les CHSLD sont en difficulté depuis longtemps. Le personnel qui y travaille est sous-payé depuis longtemps. La pénurie dure depuis trop longtemps. Avant la pandémie.

La gestion était problématique, avant.

Et le gouvernement nous dit qu’il n’a été mis au courant de la situation à la résidence Herron que dans les derniers jours. Vendredi soir, 20h, pour citer le premier ministre. Mais soudainement, hier, ça fait des jours qu’il nous implore, tellement qu’il ne sait plus comment demander notre aide? Quand mes collègues s’offrent depuis des semaines et sont toujours dans l’attente d’une réponse? En laissant sous-entendre que nous ne voulons pas aider, alors que nous sommes au front depuis le début, à risquer nos vies, pour sauver les vôtres?

Alors voulez-vous bien me dire comment c’est devenu la faute des médecins? De héros à zéro, c’est le cas de le dire.

Il y a là soit une profonde erreur de communication, soit on cherche à nous faire porter l’odieux.

Dans les deux cas, on ne mérite pas les insultes qui pleuvent. Et pendant l’orage actuel, c’est une bien mauvaise idée de traîner vos « anges gardiens » dans la boue.

Notre moral est déjà à terre... »

Un message qui a de quoi faire réfléchir.



Source : Facebook




Partager sur Facebook