Toute la vérité

Un regroupement de locataires demande l'annulation des loyers exigés en avril pour soutenir les milliers de chômeurs
Un regroupement de locataires demande l'annulation des loyers exigés en avril pour soutenir les milliers de chômeurs




Un regroupement de locataires demande l'annulation des loyers exigés en avril pour soutenir les milliers de chômeurs
"Cette situation est exceptionnelle."

Nous vivons une crise sans précédent, et ce, à l'échelle de la planète. Des milliers de Québécois qui ont toujours payé leurs factures voient la fin du mois avec anxiété. Étant mis au chômage forcé, ils sont privés de revenus. Oui le gouvernement a annoncé une prestation financière d'urgence, mais en attendant, la vie continue et les factures s'accumulent.

C'est pourquoi, afin de soutenir les milliers de personnes à travers la province qui sont sans emploi, le Regroupement des comités de logement et association de locataires du Québec (RCLALQ) a fait une demande spéciale au gouvernement. Pour aider les familles qui sont présentement dans le besoin, tous les loyers du mois d'avril devraient être annulés.

Dans un communiqué, le porte-parole du RCLALQ, Maxime Roy-Allard précise :




« Face à l'incapacité de payer leur loyer, les locataires risquent des conséquences importantes, soit l'éviction de leur logement une fois le moratoire actuel terminé. Le premier ministre doit rassurer les locataires du Québec : une aide financière à temps pour le 1er avril ou l'annulation des loyers. »

C'est plus de 200 000 foyers à travers le Canada qui on demandé un délai de paiement sur leur hypothèque dans les derniers jours selon le RCLALQ.

« Si de plus en plus de propriétaires obtiennent une suspension de leur hypothèque, la logique veut que les locataires aussi aient droit à un répit dans leur paiement du loyer. »

Cette situation est exceptionnelle, jamais on aurait pensé que tant de gens puissent se retrouver sans emploi en même temps au pays.

Les conséquences vont être désastreuses pour l'économie et pour les petites familles qui avaient parfois même déjà de la difficulté à joindre les deux bouts.



Source : tvanouvelles




Partager sur Facebook