Toute la vérité

Un supermarché cache un employé décédé avec des parasols pour demeurer ouvert au public
Un supermarché cache un employé décédé avec des parasols pour demeurer ouvert au public




Un supermarché cache un employé décédé avec des parasols pour demeurer ouvert au public
"La femme de l'homme décédée est très en colère."

Il y a des histoires qui sont difficiles à croire et celle-ci en est l'une d'elle. Malheureusement, il s'agit d'une histoire vraie qui a semé l'indignation à travers le monde tout récemment.

Manoel Moisés Cavalcante est décédé pendant alors qu’il était à son travail dans un supermarché brésilien le 14 août dernier. On lui a prodigué les premiers soins mais il n'a pas survécu à cette fulgurante crise cardiaque.

À la place de fermer le commerce pour faire ramasser le corps de cet homme, des employés l'ont recouvert de trois grands parasols pour permettre aux clients de continuer leurs courses comme si de rien n'était.

Les clients ont donc continué de magasiner normalement en évitant la pile de parasols en ne se doutant pas du tout qu'un cadavre était caché dessous.

Une photo de la scène mise en ligne sur les réseaux sociaux est rapidement devenue virale semant l'indignation à travers le monde et on comprend pourquoi. Il s'agit d'un très grand manque de respect envers cet homme et sa famille.









Le supermarché en question du nom de Carrefour a été accusé d'avoir très mal géré la situation. La direction du commerce a tenté de calmer le jeu en déclarant dans un communiqué :

« Nous soulignons que dès que le vendeur a commencé à se sentir malade, nous avons fourni une aide d'urgence et alerté le SAMU (service d'urgence brésilien), en suivant tous les protocoles pour apporter un soulagement rapide. Après la mort, nous avons suivi l'instruction de ne pas retirer le corps de l'endroit. »

Mais pourquoi ne pas avoir fermé le commerce pour faire sortir le corps en toute dignité? Était-ce par peur de faire baisser leur chiffre d'affaires? Difficile à dire mais cette façon d'agir est plutôt douteuse.  

La femme de l'homme décédée est très en colère. Elle a d'ailleurs déclaré :

« Je suis furieuse. Apparemment, les gens ne valent rien. Les gens ne se soucient que de l'argent. »

Difficile de ne pas penser qu'il s'agit d'une question d'argent n'est-ce pas?



 



Source : globo.com

Crédit photo : twitter




Partager sur Facebook