Toute la vérité

Une adolescente de 16 ans perd la vie après s'être plainte de douleurs menstruelles
Une adolescente de 16 ans perd la vie après s'être plainte de douleurs menstruelles




Une adolescente de 16 ans perd la vie après s'être plainte de douleurs menstruelles
"Le syndrome du choc toxique."

Sara Manitoski n’avait que 16 ans lorsqu’elle est décédée et rien ne laissait présager pareil malheur. Elle se portait très bien alors qu’elle a pris part avec son école à un voyage dans la ville de Vancouver.

Pourtant le matin avant sa mort, elle s’était plainte qu’elle souffrait de douleurs menstruelles. 

Sara a participé aux activités prévues ce jour-là mais elle n’a pas beaucoup mangé au dîner. Elle est allée se coucher vers 22 h dans une des chambres réservées aux étudiants. Mais elle ne s’est pas levée le lendemain matin. 

Ses camarades sont allés déjeuner mais constatèrent que Sara était toujours au lit à leur retour.

Elle était inconsciente et malgré les manœuvres tentées pour la réanimer, il n’y avait plus rien à faire. Il était trop tard pour Sara, âgée de seulement 16 ans.

Ce n’est que plusieurs mois plus tard que la famille de Sara apprit qu’elle était décédée à cause du syndrome du choc toxique causé par le port d’un tampon comme le rapporte le Daily Mail

La grande soeur de Sara, Carli, tente depuis d’avertir les jeunes femmes du danger caché que peut comporter l’utilisation des tampons souvent banalisée. Elle a d’ailleurs écrit ce message bouleversant sur sa page Facebook :




« Après 9 mois, on nous a finalement confirmé que ma petite soeur est bien décédé des suites d'un syndrome du choc toxique. Les femmes ont besoin d'être plus instruites dans ce domaine, certaines d'entre vous ne savent même pas de quoi il s'agit.

Ils disent que ce syndrome est incroyablement rare, mais je connais deux personnes en ont été victime, avec une seule survivante et ma soeur qui en est morte. Est-ce vraiment si rare ?

Ma sœur s'est plainte de crampes d'estomac avant de partir et s'est endormie sans se réveiller. Ma magnifique petite sœur, incroyablement saine, est morte à cause de cela, alors s'il vous plaît partagez, éduquez et soyez prudente lorsque vous utilisez des tampons. Il y a si peu d'éducation dans ce domaine et il faut en parler davantage.

Qu'une chose aussi simple soit arrivée à une si belle jeune femme est tragique. Je ne veux pas que cela arrive à quelqu'un d'autre et si ce post peut rendre permettre de faire prendre conscience des risques concernant le syndrome du choc toxique à seulement une personne consciente, je serais contente. Merci d'avoir lu ceci et de le partager s'il vous plaît. »

Le syndrome du choc toxique peut survenir lorsqu’une infection bactérienne survient suite au port du tampon. Cette bactérie sécrète par la suite un poison qui empêche les tissus du corps de recevoir de l’oxygène. 

Les cas sont rares mais très graves et il ne faut pas négliger ce risque. Les principaux symptômes de cette infection ressemblent à ceux de la grippe : fièvre, maux de tête, étourdissement, diarrhée, vomissements et douleurs musculaires. 

Si vous souffrez de semblables symptômes, consultez immédiatement un médecin.



Source : Vancouver Sun & Daily Mail  & LCI

Crédit photo : Facebook




Partager sur Facebook