Toute la vérité

Une dame de 91 ans atteinte de démence est ridiculisée par deux employés
Une dame de 91 ans atteinte de démence est ridiculisée par deux employés




Une dame de 91 ans atteinte de démence est ridiculisée par deux employés
"La pauvre femme était terrorisée... On a le coeur brisé en mille miettes."

C'est un des plus grands sujets d'actualité ici au Québec, mais aussi dans tout le pays et dans le reste du monde (ou presque): Les soins qu'on apporte à nos aînés et les traitements qui leurs sont réservés sont-ils suffisants? Reçoivent-ils toute l'aide dont ils ont besoin?



Évidemment (et très malheureusement), la réponse est non, parce que poser la question, c'est automatiquement y répondre. Si beaucoup de personnes âgées vivent bien, ce n'est pas le cas de tout le monde, et ces gens qui ont travaillé toute leur vie méritent beaucoup mieux que ce qu'ils obtiennent. 



On tient à préciser qu'on est parfaitement conscient qu'une très grosse majorité de préposés et de gens travaillant avec cette tranche d'âge font leur travail magnifiquement bien et sont vraiment passionnés, cherchant à faire du mieux qu'ils peuvent pour faciliter la vie de nos proches. 



Ce n'est par contre pas le cas de tous, comme le démontre cette nouvelle affreuse qu'on a pu lire récemment. Ça ne s'est pas passé au Québec, mais dans l'état de l'Illinois, chez nos voisins du Sud. Ça n'empêche en rien que la situation aurait pu se produire ici. 



Dans une vidéo, deux jeunes employés ont filmé Margaret Collins via l'application SnapChat alors qu'elle était dans un très mauvais état. Couchée sur le lit et agitant ses bras, la pauvre dame âgée de 91 ans était manifestement en détresse. 



On a pu la voir tenter de repousser sa jaquette d'hôpital, morceau de vêtement qu'elle n'apprécie visiblement pas. Elle semblait complètement terrorisée. 



Les deux employés ont ajouté comme légende "Margaret déteste les jaquettes".






On a beau essayer de trouver commentaire plus mesquin, on n'y arrive même pas. On a vraiment le coeur brisé pour cette pauvre femme dont les utilisateurs de l'application ont pu se moquer dans un moment où elle avait besoin d'aide et de soutien. 



Son fils, Tom, a expliqué: 




"Elle agite les bras pour une seule raison : elle n’a pas la mobilité pour s’en aller. C’est la seule façon pour elle de se protéger"




Pour ce qui est de sa fille, elle a simplement exprimé ce que tout le monde s'est dit: 




"Tu te demandes comment cela peut être une source de divertissement"




Selon l'avocat de la famille qui est en charge du dossier, la vie privée de Margaret a été violée, considérant que les employés n'avaient même pas le droit d'avoir de téléphone dans la chambre.



On espère que les conséquences pour eux seront à la hauteur de la peine qu'ils ont infligée à Mme.Collins et à ses proches. 



On prend aussi une petite minute pour souligner l'excellent travail des préposés qui ont le bien-être de nos aînés à coeur et qui font honneur au métier pour lequel ils se dévouent. 



Source: CBS Chicago

Crédit photo de couverture: CBS Chicago




Partager sur Facebook