Toute la vérité

Une femme perd son emploi dans une boulangerie pour avoir aidé des personnes âgées
Une femme perd son emploi dans une boulangerie pour avoir aidé des personnes âgées




Une femme perd son emploi dans une boulangerie pour avoir aidé des personnes âgées
"Elle travaille présentement dans une résidence pour personnes âgées."

La pandémie a changé bien des choses dans notre manière de vivre et cette nouvelle réalité n'est pas adaptée à tout le monde. À titre d'exemple, plusieurs commerces ont mis de côté les paiements comptant pour se concentrer sur les cartes bancaires. On évite ainsi l'échange de monnaie qui peut être un vecteur du coronavirus. Cependant, certaines personnes ne sont pas très à l'aise avec cette technologie.

Une employée qui travaillait dans une boulangerie depuis 40 ans avait remarqué que certaines personnes avaient de la difficulté à payer par carte, elle a donc décidé d'accepter de l'argent comptant pour payer ensuite avec sa propre carte bancaire, tout cela évidemment pour rendre service. Malheureusement, ses patrons ne l'ont pas vu ainsi et elle été remerciée de ses services.




Cette boulangerie en Angleterre même si elle possédait une clientèle comportant beaucoup de personnes âgées ne voulait pas assouplir ses nouvelles mesures. Plusieurs clients avaient de la difficulté à payer et Megan, elle-même âgée de 60 ans, l'avait constatée.

Elle a donc eu l'idée de prendre l'argent et de payer la transaction avec sa carte. En tout c'est plus de 45 transactions qui ont été faites de cette manière. Mais lorsque ses patrons de Brids Bakery ont eu vent de ce stratagème, Megan a perdu son emploi.






Elle explique :

« J’essayais juste de faire la bonne chose. Bien sûr, je suis vraiment énervée. J'ai travaillé chez Birds pendant 44 ans et 25 d'entre eux en tant que manager. On m'a dit que je mettais en danger la vie des employés en faisant ce que je faisais. »

Pour sa part, le PDG de Birds Bakery a expliqué qu'il prenait au sérieux la sécurité de son personnel et c'est pourquoi la compagnie tenait à cette mesure :

« Beaucoup de nos clients sont des personnes âgées - souvent vulnérables - et il est de notre responsabilité de les protéger, ainsi que notre personnel. »

Megan travaille présentement dans une résidence pour personnes âgées. Une pétition a été lancée pour qu'elle retrouve son ancien emploi. Le syndicat qui la protège trouve scandaleux la manière dont elle a été mise à la porte.

Et vous, qu'en pensez-vous?



 



Source : Twitter & BBC & Unilad

Crédit photo : Maria Bulkka / Shutterstock.com




Partager sur Facebook