Toute la vérité

Une fillette paralysée respire par elle-même après l'arrêt du respirateur artificiel
Une fillette paralysée respire par elle-même après l'arrêt du respirateur artificiel




Une fillette paralysée respire par elle-même après l'arrêt du respirateur artificiel
"Ils devront s'adapter à une toute nouvelle réalité."

Amirah Najim-Phillips est une fillette qui a vu sa vie chamboulée l’espace d’un instant. Alors qu’elle était en voiture avec sa famille, un autre véhicule les a heurtés de plein fouet tuant un bébé qui était dans l’autre voiture.

Amirah a eu plus de chance de même que ses parents et ses sœurs, mais sous l’impact, celle-ci a été gravement blessée laissant sa colonne vertébrale brisée à plusieurs endroits. 

Conduite rapidement à l’hôpital, les pronostics n’étaient pas très bons pour Amirah. Paralysée, elle ne pourrait probablement jamais marcher de nouveau.

On craignait pour sa vie et un respirateur artificiel la maintenait en vie. 

Après quelques temps, les parents de la fillette ont pris la décision de débrancher l’appareil. Celle-ci était consciente, elle reconnaissait tous les membres de sa famille et n’avait visiblement pas de lésions cervicales selon les médecins. Cette décision n’a pas été facile à prendre pour les parents d’Amirah qui avaient peur pour sa vie.






Mais tout se passa finalement bien. Lorsque l’appareil a été débranché, Amirah a eu peine à respirer normalement au début, mais la situation s’est vite rétablie. 

« Nous sommes toujours si fiers de notre bébé et elle est vraiment une superstar », a déclaré Daelynsa, sa maman, au NZ Herald.

« Hier soir, c’était la première nuit où je me suis sentie si heureuse de savoir qu’elle montrait ce qu’elle pouvait faire. Elle a vraiment montré sa force ».

Cette petite fille est une battante. Le personnel de l’hôpital et les médecins qui l’ont traitée étaient surpris de constater comment cette petite fille était forte et déterminée. Elle respire maintenant toute seule depuis une semaine.

Elle peut se faire promener dans l’hôpital dans un fauteuil adapté et sa mère lui a même mis du vernis à ongles qu’elle admire avec amusement. Les prochains mois ne seront pas facile pour cette petite fille et sa famille. Ils devront s'adapter à une toute nouvelle réalité.

Mais avec la force d’Amirah ainsi que l’amour de ses parents, ils passeront certainement à travers. Nous leur souhaitons d’ailleurs bonne chance pour les étapes à venir. 

Quelle courageuse petite fille!



Source : NZ Herald & Facebook

Crédit photo : Facebook




Partager sur Facebook