Toute la vérité

Une maman demande de l'aide sur les réseaux sociaux parce que sa fille se fait traiter de ''grosse'' et de ''stupide''
Une maman demande de l'aide sur les réseaux sociaux parce que sa fille se fait traiter de ''grosse'' et de ''stupide''




Une maman demande de l'aide sur les réseaux sociaux parce que sa fille se fait traiter de ''grosse'' et de ''stupide''
"Je suis mère d'une fille et notre histoire n'est pas unique."

L'intimidation dans les écoles est de moins en moins tolérée mais est malheureusement toujours présente. Certains jeunes vivent l'enfer allant parfois même jusqu'au suicide.

Les parents se retrouvent démunis devant la méchanceté des autres et ne savent plus comment intervenir.

Une maman désespérée s'est servie des réseaux sociaux pour raconter la triste histoire de sa fille mais surtout pour tenter de sensibiliser la population à ce fléau qui touche nos enfants. Sa fille de neuf ans est victime de harcèlement et elle a le coeur brisé.

Voici le message qu'elle a publié sur le blog Love What Matters :

« Elle a 9 ans

À neuf ans, elle apprend déjà à quoi ressemble un cœur brisé à cause de la méchanceté du monde. Elle sait déjà ce que ça fait de recevoir des commentaires de ses pairs sur son corps, son visage, ses vêtements, sa famille.









 



 


 




 






 




 


 


 




 


 




 


 


 




Happy birthday, sweet girl. I love you without measure, forever & ever. ⏳



A post shared by Nicole O’Shea (@nicolesearching) on






Elle est trop stupide, trop grosse, trop laide, trop pauvre, trop bruyante, trop câline, trop sauvage, trop salissante. Elle n'a pas été invitée car elle n'est pas assez belle, assez mince, assez heureuse, assez drôle, assez gentille.

Ces mots ne me font pas de mal parce que je sais qu'ils ne sont pas vrais. Je sais ce qu'elle vaut. Ce qui me fait mal, c'est comment ces mots la détruisent. Ce qui me fait tellement mal, c'est qu'elle croit ceux qui la critiquent, au lieu de sa maman, la personne qui la connaît le mieux.

Et cela, mes amis, c'est pourquoi nous devons apprendre à nous aimer.

Ces enfants nous regardent. Ils apprennent à s'aimer en voyant comment nous nous aimons. Ils NE PEUVENT PAS nous entendre si nous leur disons qu'ils sont bons parce qu'ils sont trop occupés à nous entendre dire que nous ne le sommes pas nous-mêmes.

Je jure d'éliminer la haine de soi de ma vie. Sans exception, je promets d'apprendre à apprécier qui et ce que je suis. Je vais m'aimer. Parce que m'aimer est la seule façon de lui apprendre à s'aimer.

Si cela vous affecte de quelque manière que ce soit, je sais que c'est parce que vous pensez à vos propres enfants et aux luttes qu'ils ont traversées. Je suis mère d'une fille et notre histoire n'est pas unique. C'est l'histoire de chaque mère et des filles qu'elles élèvent.

Mais nous ne sommes pas ici pour nous morfondre dans le chagrin. Nous sommes ici pour cultiver la confiance et la résilience dans le cœur de nos bébés. Dans cet esprit, je veux entendre les mamans et les tantes, les mamies et les professeurs, et toutes les femmes qui ont des petites filles qui les admirent ...

Je veux que vous imaginiez cette jeune femme qui vous aide à vous façonner et me promettiez maintenant que vous vous aimerez comme vous voulez qu'elle s'aime. »

Partagez l'histoire de Nicole et de sa fille. Le harcèlement ne doit pas faire partie de notre société qui se dit civilisée. Il faut combattre ce fléau. Chaque personne a droit au respect et au bonheur.

View this post on Instagram

She’s 8. Eight years old & already learning what it feels like to have her heart broken by the unkindness of the world. She already knows what it feels like to have her peers comment on her body, her face, her clothes, her family. She’s been called too stupid, too fat, too ugly, too poor, too loud, too huggy, too wild, too messy. She’s been uninvited because she’s not pretty enough, skinny enough, happy enough, funny enough, liked enough. 💔 . . Those words don’t hurt me because I know they’re not true. I know she’s enough. What hurts me is how broken those words make her. What kills me is how she believes the naysayers of the world instead of her mama, the person who knows her best. 🍃 . . And that, my friends is why we HAVE to learn to love ourselves. These babies are watching us. They’re learning how to love themselves by watching how we love our own selves. They CAN NOT hear us when we tell them they’re enough because they’re too busy hearing us tell ourselves we’re not. 🌗 . . I vow to erase self-hate from my life. I promise learn to appreciate who/what I am without exception. I will love me. Because me loving me is the only way I can teach her to love her. 🔥 . . I am one mom of one daughter & our story is not unique. It’s the story of every mother and the daughters they’re raising. But we aren’t here to dwell in the heartache. We’re here to breed confidence & resiliency in the hearts of our babies. With that in mind I want to hear from the mama’s & the aunties & the grandmas & the teachers & all the women who have little girls looking up to them... I want you to picture that little woman you’re helping to shape and promise me right now you’re going to start loving yourself the way you want her to love her. ❤️

A post shared by Nicole O’Shea (@nicolesearching) on



 



Source : Lovewhatmatters

Crédit photo : Instagram




Partager sur Facebook