Toute la vérité

Ville de Québec facturera les propriétaires de chiens dit ''à risque''
Ville de Québec facturera les propriétaires de chiens dit ''à risque''




Ville de Québec facturera les propriétaires de chiens dit ''à risque''
"Voici sur quoi se base la Ville de Québec pour déterminer le diagnostic des chiens. Qu'en pensez-vous ?"

La ville de Québec a décidé de s’attaquer aux problèmes des chiens considérés comme « à risque », sans égard à la race, à partir de 2020. 

C’est ce jeudi que cette nouvelle réglementation de la ville a été dévoilée au grand public.

Elle entrera en vigueur le 1er janvier prochain comme l’a confirmé le conseiller Patrick Voyer. 

On veut d’ailleurs faire la distinction entre un chien à risque et un chien dangereux en précisant qu’un chien dangereux mènera à l’euthanasie directement. 

C’est à la suite d’une évaluation du comportement de l’animal par un expert que le diagnostic sera émis. Pour un chien à risque, le propriétaire aura une amende de 300 $ à payer en plus d’un permis de garde qui sera obligatoire. 

Marie-Pierre Raynond, responsable de la prévention et de la qualité du milieu explique au Journal de Québec :




« Le chien ne sera pas mené vers l’euthanasie, mais plutôt des conditions de garde. Par exemple : porter une muselière à temps plein », 

Si le propriétaire ne se soumet pas aux règles, il pourrait faire face à une amende allant de 300 $ à 2000 $. Ces nouvelles mesures ont été inspirées de ce qui se fait présentement dans la ville de Calgary. 

De plus, les tarifs pour les licences d’animaux seront révisés pour les chiens et les chats.

Présentement, les propriétaires de chiens payent déjà 38 $ par an. Il lui en coûtera l’an prochain 30 $ s’il est stérilisé et 60 $ s’il ne l’est pas. Le permis pour chat sera pour sa part optionnel. 



Voici sur quoi se base la Ville de Québec pour déterminer le diagnostic des chiens :



LEXIQUE DE LA VILLE DE QUÉBEC




  • Un chien « à risque »

  • Un chien qui a mordu, a tenté de mordre, a attaqué ou a tenté d’attaquer une personne, sans lui causer la mort.

  • Un chien qui a mordu un animal (chat, chien) en lui causant une lacération de la peau. Un chien qui a commis un geste susceptible de porter atteinte à la sécurité d’une personne ou d’un animal (chat, chien).

  • Un chien « dangereux »

  • Un chien qui a causé la mort d’une personne.

  • Un chien à risque ayant été déclaré dangereux par l’autorité compétente.

  • Un chien déclaré à risque qui récidive (qui a mordu, a tenté de mordre, a attaqué ou a tenté d’attaquer une personne).



Source : Journal de Québec 




Partager sur Facebook