Toute la vérité

Une école du Québec développe un projet pilote qui permet aux élèves de se bousculer
Une école du Québec développe un projet pilote qui permet aux élèves de se bousculer




Une école du Québec développe un projet pilote qui permet aux élèves de se bousculer
"Êtes-vous d'accord avec l'initiative de cette école?"

Un enfant a besoin de bouger et de se défouler.

En particulier lorsqu’il doit passer de nombreuses heures assis bien tranquille à écouter un professeur.

Une école de Saint-Apollinaire l’a bien compris en développant un projet pilote qui s’appelle Activité ludiques turbulentes.

Ce projet consiste en l’aménagement d’un espace dans la cour d’école où les enfants peuvent se défouler.

Pour ce faire, on a délimité une zone précise avec des cônes au milieu du terrain de soccer de cette école primaire. Elle fait environ deux mètre par deux mètres, ce qui est quand même assez restreint. 

La direction de l’école a envoyé ce courriel aux parents des élèves pour leur expliquer le projet :






« C'est une petite zone pour que les élèves puissent extérioriser leur trop-plein d'énergie. La violence, les coups, coups de poing, les morsures ne sont pas tolérés. [...] Les enfants peuvent toutefois s'agripper, se pousser, se rouler ensemble par terre toujours sous supervision. »

La directrice de l’école primaire, Shirley Bernier, est convaincue que ce projet aidera ses élèves à être plus productifs en classe :

« Juste courir sur la cour d’école, ce n’est pas assez pour eux pour eux. Ils ont besoin du corps à corps, ils ont besoin de se col tailler un peu de se rouler dans la neige avec un ami. Quand ils arrivent en classe, ils sont plus propices aux apprentissages », a-t-elle expliqué à TVA Nouvelles.

Des parents ont manifesté leurs inquiétudes, ils ont peur que cette zone favorise l’intimidation chez les jeunes ou les incidents. 

L’école s’est basée sur des études qui démontrent que ce type d’activités favorise la motricité des jeunes, leur développement, une meilleure attention en classe et augmenterait même les habilités au niveau social. 

Très populaire au début (40 élèves présents), l’engouement a diminué par la suite comptant environ 10 à 15 élèves par jour. 

Voici quelques règlements qui doivent être respectés dans la zone de jeux :

1 Respecter l’espace prévu pour le projet. 

2 L’élève doit participer de façon volontaire et respectueuse.

3 On utilise le « stop ».

4 Il faut accepter l’intervention du surveillant si tel est le cas. 



Êtes-vous d'accord avec l'initiative de cette école?

Est-ce qu’un tel projet pourrait se faire dans toutes les écoles du Québec?





Source: tvanouvelles

Crédit photo : Facebook




Partager sur Facebook